//
archives

angelosalemi

angelosalemi a écrit 2 articles de OBSWEB

En direct – Démonstration de journalisme multimédia

Retrouvez en direct la démonstration de Nicolas Becquet « Journalisme multimédia »

Publicités

Rencontre hackers et journalistes. Comment travailler ensemble ?

Journalisme et hacking, deux univers qui n’ont a priori rien en commun. Mais qui se rapprochent, à l’ère numérique.

Amaëlle Guiton animera la table ronde « Rencontre hackers et journalistes. Comment travailler ensemble ? ».

Amaëlle Guiton animera la table ronde « Rencontre hackers et journalistes. Comment travailler ensemble? ».

« Hacker », voilà un terme que l’on associe souvent aux pirates informatiques dont les intentions sont mauvaises. Pourtant, la réalité est bien éloignée de cette idée reçue. Pour Amaëlle Guiton, auteure du livre « Hackers au cœur de la résistance numérique« , le hacker est un « bidouilleur ». Dans un entretien accordé au journaliste Thomas Benzazon, l’animatrice de la table ronde des Assises intitulée « Rencontre hackers et journalistes, comment travailler ensemble ? » explique : « Le monde de demain participe à créer les outils dont on se sert, et ces créations sont issues de l’esprit du hacking. Les actes des hackers entrent en résonnance avec des préoccupations citoyennes essentielles. Steve Jobs lui-même était un hacker ».

Si le hacking et le journalisme semblent bien distincts, ils ont développé de nouveaux liens dans l’ère du numérique. Journaliste d’investigation français spécialiste d’Internet, Jean-Marc Manach partage cette idée. Dans une interview parue dans les Cahiers du journalisme, il développe cette relation : « Il n’y a pas vraiment en français de traduction littérale du mot hacker, donc souvent on parle de ‘bidouilleur’, même si le terme hacker paraît plus noble que celui-ci. J’entends par là la capacité, quand on est confronté à un problème et qu’il n’y a pas de solution évidente, à s’adapter pour en trouver une ».

Du retard sur les États-Unis

Selon Manach, le journaliste doit développer des capacités de « hacker » pour se mettre à la page, pour ouvrir ses articles à un public large, celui d’Internet. « Journaliste hacker c’est aussi ça : arriver à rendre son article encore plus intéressant, à partir des outils qui sont disponibles. Et ça c’est le côté ‘bidouille’! Il faut aussi bien entendu faire une veille sur les outils disponibles, sur ce que font les autres journalistes, les autres rédactions. Tout cela peut donner des idées. »

Mais pour Jean-Marc Manach, cette pratique n’est pas encore très répandue dans le milieu, tout du moins dans l’hexagone. « Aux États-Unis, on forme des journalistes à pouvoir développer et ‘hacker’. ‘Hacker’ au sens noble du terme, c’est-à-dire développer des applications, trouver des solutions brillantes à des problèmes techniques. En France, il n’y a pas ou quasiment pas de formation de ce type. »

Edith Bouvier (Le Figaro et RFI), Pierre Alonso (Slate.fr), Olivier Laurelli (Reflets.info), Jean-Marc Bourguignon (Telecomix) et Smary McCarthy (IMMI) seront présents pour discuter de ces enjeux. Rendez-vous aujourd’hui à 11 heures salle Claude Lefèbvre.

Angelo SALEMI

Les intervenants des Assises

 

Prezi Assises 2013

Pearltrees Assises 2013

7è édition des Assises Internationales du Journalisme et de l'In 

Assises 2013 en photos

Archives